Covid-19 au Kosovo : l’été pourri de la diaspora

| |

Pas de grandes réjouissances cet été au Kosovo, la crise sanitaire a dissuadé la diaspora de faire le voyage. Un choc émotionnel pour beaucoup de familles, mais aussi un coup dur pour l’économie du pays. Reportage.

Par Nerimane Kamberi Les familles auraient pu se réjouir que l’Aïd el-Kebir ou Bajrami i vogël, la grande fête musulmane, tombât cette année pendant les vacances d’été, le dernier jour du mois de juillet plus exactement, pour se réunir autour d’un déjeuner, manger de la baklava avec les enfants, les frères et sœurs revenus d’Allemagne, de Suisse et d’autres pays où vivent et travaillent de nombreux Kosovars. Mais la pandémie qui empire chaque jour au Kosovo et dans les Balkans en a dissuadé plus d’un de rentrer au pays. Beaucoup ont préféré envoyer de l’argent pour l’achat d’un mouton ou d’un agneau sacrifié pour l’âme d’un défunt ou bien à la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous