Art naïf en Croatie : de la révolte sociale au kitsch touristique

| |

L’art « naïf » de la Podrava a connu un immense succès après la Seconde Guerre mondiale. Aujourd’hui réduite à quelques clichés pour touristes, cette peinture paysanne plonge pourtant ses racines dans l’engagement social des artistes croates et la volonté de faire naître un art issu du peuple.

Par Ivana Hanaček En mai 2018, la Galerie d’art naïf du village de Hlebine, situé dans la région de Podrava (comté de Koprivnica-Križevci, dans le nord-est de la Croatie) a célébré son cinquantième anniversaire. Pour l’occasion, une grande exposition était organisée au Musée national de Zadar. La présentation du travail de trois générations d’artistes naïfs dans cet écrin historique situé en plein centre de Zadar était d’une grande importance pour la commune de Hlebine, ce qu’a bien montré le grand nombre d’habitants du village qui ont pris la route de la côte. Les artistes, leurs amis et familles, des représentants de la ville de Koprivnica et du (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous