Bulgarie : l’air de Sofia est irrespirable et les autorités veulent le cacher

| |

La capitale bulgare est une fois de plus victime de la pollution. Malgré sa condamnation par la justice européenne au printemps dernier pour la mauvaise qualité de son air, une première pour un État membre, la Bulgarie n’agit toujours pas pour lutter efficacement.

Par Tatiana Vaksberg Dans la nuit du 29 au 30 novembre, la concentration des particules fines en suspension (PM10) a dépassé jusqu’à sept fois la norme autorisée, 50μg/m3, dans plusieurs quartiers de la capitale, comme à Mladost (où la concentration était de 350 μg/m3), Nadejda (300 μg/m3) ou Pavlovo (250 μg/m3). Accessibles pendant quelques heures, ces données ont disparu des deux sites officiels d’information sur la qualité de l’air à Sofia : le site de l’agence pour l’environnement, qui publie son bulletin quotidien 24 heures après la période examinée, et le site de la mairie de Sofia qui met à jour les infos toutes les heures. Quand les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous