L’affaire Marija Lukić et le début d’une révolte #metoo en Serbie

| |

Marija Lukić est une jeune mère de famille, employée de la mairie de Brus jusqu’à ce qu’elle se fasse limoger en mars 2018 après avoir porté plainte contre le maire Milutin Jeličić pour harcèlement sexuel. Malgré six autres plaintes similaires contre Jeličić, un an et demi plus tard, l’absence de condamnation montre l’impunité dont les hommes du pouvoir continuent à jouir en Serbie. Retour sur cette affaire #metoo serbe.

Traduit par Nikola Radić (article original) Qui est Milutin Jeličić ? C’est une règle non écrite de la politique serbe à l’échelle locale : les fonctionnaires municipaux peuvent continuer à exercer leurs fonctions pendant des années, malgré des preuves de corruption, d’abus de pouvoir ou de détournement de l’argent public. Ce sont eux qui décident de tout : qui sera embauché et licencié, ce qui sera construit et où, si de nouveaux emplois seront créés, qui fera carrière, si les institutions feront leur travail, pour qui et dans quelles conditions. La mairie de Brus, municipalité d’environ 15 000 habitants, est un exemple qui pourrait être sorti (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous