Kosovo : une grève des fonctionnaires très « politique » qui s’étend

| |

Santé, éducation... La grève s’étend chez les fonctionnaires, qui dénoncent la nouvelle loi du gouvernement Haradinaj sur les salaires. Ils ont reçu le soutien opportuniste du Président Hashim Thaçi, en conflit ouvert avec le Premier ministre sur la « correction des frontières ».

Par Amra Zejneli Loxha Depuis que le Parlement du Kosovo a annoncé qu’il allait débattre de la nouvelle loi sur les salaires le 31 janvier prochain, les services publics se mettent en grève les uns après les autres. Pour l’instant, les personnels de l’éducation et de la santé sont à l’arrêt, et d’autres annoncent qu’ils vont les rejoindre. Les grévistes demandent une modification de la loi et une hausse des salaires. Les enseignants de tous les niveaux sont en grève depuis le 14 janvier, date à laquelle aurait dû débuter le deuxième semestre. Le 20 janvier, après plusieurs rencontres entre le Syndicat unitaire de l’éducation, la science et la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous