Comment les rappeurs du Kosovo sont rentrés dans le game

| |

C’est un trésor qui peine à dépasser les frontières du monde albanais. Au Kosovo, une belle scène rap se développe depuis bientôt trois décennies. Après des débuts cachés, cette musique s’est imposée dès le milieu des années 2000 comme le genre N°1, à Pristina, Mitrovica ou dans la diaspora. Tour d’horizon avec ceux qui ont construit l’identité du hip-hop kosovar.

Par Fausto Munz Le 17 février 2019, ils sont près de 2000 rassemblés square Zahir Pajaziti, l’une des places principales de Pristina, pour fêter le onzième anniversaire de l’indépendance du Kosovo. Et c’est au rythme du hip-hop que la foule célèbre cette date historique. Sur l’estrade, des pointures de la scène locale se succèdent et chaque nouvel artiste électrise un peu plus le public dont les cris s’échappent dans le ciel gris de la capitale. Dafini Zeqiri, Gjiko, MC Kresha, Lumi B, etc. Des noms pas vraiment familiers au-delà des frontières du plus jeune État européen. Mais pour la jeunesse d’ici, tous ces artistes sont de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous