Albanie, Kosovo, Serbie : le dialogue ou l’exode ?

| |

Des classes politiques corrompues, des polémiques qui se répètent d’année en année, et des sociétés qui n’avancent pas. Tandis que les dirigeants d’Albanie, du Kosovo et de Serbie « font le spectacle », les citoyens, eux, prennent la route de l’Europe occidentale. L’éditorial de Veton Surroi.

Traduit par Belgzim Kamberi Chaque semaine, dans chacun de ces pays des Balkans, tombent au moins trois informations qui ont pour conséquence directe d’augmenter le nombre de médecins, de maçons ou d’ajusteurs exerçant leur profession en Allemagne. Ces informations ne concernent pas l’Allemagne, mais les Balkans occidentaux eux-mêmes. En Serbie, on apprend ainsi que le Président n’a pas renoncé à convoquer des élections législatives anticipées qui lui permettraient de disposer d’une majorité absolue au Parlement, mais aussi que des dizaines de milliers de personnes continuent de défiler tous les samedis soirs dans les villes du pays, sans (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous