Kosovo : le casse-tête de la restitution des propriétés usurpées pendant la guerre

|

Durant la guerre du Kosovo, en 1999, des milliers de personnes, surtout des Serbes et des Roms, ont vu leurs logements illégalement occupés et usurpés. Vingt ans après la fin de la guerre, beaucoup ne peuvent toujours pas récupérer leurs propriétés. Un obstacle qui empoisonne les relations entre les communautés et complique le retour des réfugiés et déplacés.

Par la rédaction (Avec BIRN)—La quasi-totalité des propriétés usurpées appartiennent à des Serbe et des Roms qui ont fui le Kosovo ou s’en sont fait chasser juste après le début de la guerre en juin 1999. Leur restitution est particulièrement délicate dans les villages où les Albanais ont été victimes de tueries et d’exactions menées par les forces serbes. De surcroît, la guerre et les déplacements de population de 1999 ont été pour certains Albanais l’occasion de récupérer des propriétés perdues antérieurement sous le régime Milošević à cause de lois discriminant les Albanais dans leurs droits à la propriété. De fait, le statut de nombreux biens (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous