Kosovo : la « coalition des commandants » accouchera-t-elle (ou pas) d’un gouvernement ?

| |

Plus d’un mois après les législatives anticipées du 11 juin, faute de majorité, la « coalition des commandants » n’est toujours pas en mesure de désigner un Premier ministre ni le président de l’Assemblée.

(Avec Insajder) — Même si la coalition entre le Parti démocratique du Kosovo (PDK), l’Alliance pour l’avenir du Kosovo (AAK) et l’Initiative pour le Kosovo a réussi à obtenir plus de voix que les autres formations aux élections législatives du 11 juin dernier, elle doit à présent s’assurer la majorité nécessaire pour remporter les postes de Premier ministre et de président de l’Assemblée du Kosovo, soit 61 voix. La coalition elle-même bénéficie de 39 sièges de députés. Même avec le soutien éventuel des partis des minorités, dont les Serbes, elle n’obtiendrait que 59 mandats, ce qui reste insuffisant. Or, la coalition dirigée par la Ligue démocratique du Kosovo (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous