Kosovo : le gouvernement Kurti aux petits soins avec la diaspora

| |

Chaque année, les centaines de milliers de Kosovars qui vivent à l’étranger envoient d’importantes sommes d’argent pour aider leurs familles restées au pays. La diaspora est ainsi devenue une force électorale non négligeable, sur laquelle s’appuie le Premier ministre Kurti. Au point de la privilégier au détriment des locaux, soulignent certains critiques...

Traduit et adapté par Laurent Geslin (article original) Chaque été, des milliers de membres de la diaspora reviennent au Kosovo pour rendre visite à leurs proches. Ils envoient tous les ans au pays des millions d’euros, une bouée de sauvetage pour de nombreuses familles. Malgré l’importance de ces émigrés, il est toutefois difficile d’obtenir une estimation précise de leur nombre. Selon une étude de l’Agence des statistiques du Kosovo datant de 2014, plus de 380 000 Kosovars vivaient à cette époque à l’étranger, soit un cinquième de la population totale du pays. Un nombre certainement très en dessous de la réalité, reconnaît l’Agence. Depuis (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous