Kosovo : la majorité des femmes sans toit ni propriété

| |

Au Kosovo, les propriétés foncières et immobilières appartiennent généralement aux hommes et, en cas de divorce, les tribunaux attribuent systématiquement les biens des couples aux maris, en dépit des lois en vigueur. Mais certaines femmes sont en train de casser les murs de la société patriarcale kosovare.

Traduit et adapté par Laurent Geslin (article original) Luljeta Aliu est la directirce de l’ONG Inject - Initiative pour la justice et l’égalité. Ses problèmes avec son ancien mari ont commencé en 2011, lorsqu’elle a réalisé que leur maison de 600 m2, construite en 2008 et pour laquelle elle affirme avoir le plus contribué financièrement, avait été enregistrée au nom du père de son ancien conjoint. « Nous avons construit la maison, en étant d’accord qu’elle serait à nos deux noms, mais nous n’avions rien signé », raconte-t-elle. Quelques années plus tard, son mari est devenu violent et Luljeta a porté plainte auprès de policiers en 2017, mais sans (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous