Kujtim Paçaku, poète et journaliste rom du Kosovo, est décédé

|

Le poète et journaliste rom Kujtim Paçaku est décédé le 17 mai, à l’âge de 60 ans. Kujtim Paçaku avait été député au Parlement de Pristina et avait collaboré avec le Courrier des Balkans pour lancer Nevipe Kosov@, le premier site rom d’information du Kosovo. Toute la rédaction s’associe à la peine de ses amis et de sa famille.

Cet article est accessible gratuitement pour une durée limitée. Pour accéder aux autres articles du Courrier des Balkans, abonnez-vous !

S'abonner

Kujtim Paçaku en 2007, à Brest
© Laurent Geslin / CdB

C’est avec une immense tristesse et beaucoup d’émotion que nous avons appris, ce 17 mai, le décès de Kujtim Paçaku, poète rom de Prizren et ancien député au Parlement du Kosovo. Kujtim Paçaku avait été l’un des pionniers du journalisme rom, travaillant dès 1986 pour la radiotélévision de Pristina, la radio de Prizren puis la télévision privée turque Yeni Dönem, de 2002 à 2008. Jouissant d’un immense respect auprès des communautés roms de toute l’Europe, son oeuvre poétique, rédigée en romani, avait été traduite vers de nombreuses langues.

En 2007, Kujtim Paçaku était devenu le rédacteur en chef de Nevipe Kosov@, premier site d’information sur la communauté rom du Kosovo, lancé en collaboration avec le Courrier des Balkans. Il avait participé à de nombreuses événements organisé par notre journal, dans les Balkans ou en France. Il avait notamment été invité à Brest par le Festival de radio Longueurs d’Onde, ainsi que par le Festival de cinéma de Douarnenez, consacré en 2013 aux « Roms, tziganes et voyageurs ». Lauréat de nombreux prix internationaux, il était membre du Conseil national pour la politique linguistique du Kosovo et avait été conseiller de la Présidente du Kosovo, Atifete Jahjaga.

Kujtim avait enfin décidé de s’engager en politique, créant le Nouveau parti roms du Kosovo (KNRP), et il avait été élu député au Parlement du Kosovo lors des élections de juin 2014. Durant son mandat, il s’était courageusement engagé en faveur des droits du peuple rom du Kosovo, réclamant plus de respect pour sa communauté. Lorsqu’avait éclaté le scandale des écoutes téléphoniques du PDK, à l’été 2016, il s’était exclamé à la tribune : « Je suis député, membre de la présidence du Congrès mondial des Roms, écrivain rom et je ne suis pas un écrivain de la communauté ’magjup’ ou ’gabel’. [...] Je n’ai pas le pouvoir juridique d’engager une procédure, mais je ne partirais pas d’ici sans que quelqu’un ne demande pardon ». Sur ces enregistrements, on entendait de hauts dirigeants du parti au pouvoir utiliser ces termes dépréciatifs pour désigner les Roms. Les médias de Pristina avait salué cette sortie, en qualifiant Kujtim de « Martin Luther King du Kosovo ».

La rédaction du Courrier des Balkans s’associe à la peine de tous ses amis du Kosovo et présente ses condoléances à sa famille.

Kujtim Paçaku à Douarnenez en 2013, au micro de Jean Vilain (Radio Larzac) :

Kujtim Paćaku poète rrom du Kosovo (Cossovie) from association didattica on Vimeo.