Kosovo : à Pristina, il est impossible de se loger pour les jeunes et les précaires

| |

Les immeubles poussent comme des champignons aux quatre coins de la capitale kosovare. Surtout des résidences de luxe, dont les appartements restent le plus souvent vides. Par contre, faute de politique sociale du logement, les moins fortunés doivent s’entasser dans les rares appartements accessibles.

Traduit par Laurent Geslin Agron Beka et son ONG tentent de proposer de nouvelles politiques pour résoudre ces problèmes. « Nous n’avons pas besoin d’inventer des choses extravagantes, il suffit de s’inspirer de ce qui se fait à l’étranger et nous allons réussir », veut-il croire. « Tout ce que nous ferons sera de toute façon meilleur que ce que nous avons ». À Vienne par exemple, la majorité de la population vit dans des HLM subventionnés par l’État. Naturellement, cela ne signifie pas que tous ces gens sont pauvres, mais que la philosophie du logement est totalement différente. Les Limited Profit Housing Associations (LPHAs) en Autriche (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous