Kosovo : Xhevdet Bajraj, la poésie pour revenir au pays

| |

La guerre l’a marqué à jamais et l’a mené à l’exil. Natif de Rahovec/Orahovac, aujourd’hui installé au Mexique, le poète Xhevdet Bajraj rêve du Kosovo comme d’un pays qui lui échappe toujours. Entretien avec celui dont la « propre douleur a permis de ressentir la douleur des autres ».

Traduit par Nerimane Kamberi K2.0 : Est-ce un devoir du poète que de prêter sa voix ? X.B. : C’est un devoir du poète de prêter sa voix à l’époque où il vit. Un poète est un témoin. L’histoire que l’on étudie est écrite par les vainqueurs, mais la véritable histoire est écrite dans la littérature. Je parle de la bonne littérature, parce que chez nous, on fait de la poésie pour de l’argent, on dédie des poèmes aux dirigeants politiques, aux chefs de guerre, à des héros qui ont tué. Pour moi, le véritable héros est quelqu’un qui essaie d’affronter avec dignité la réalité dans laquelle il se trouve. Je viens de Rahovec, qui était une zone de guerre et « (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous