Échange de territoires entre le Kosovo et la Serbie, ou comment jouer à qui perd gagne

|

Échanger le nord du Kosovo contre la Vallée de Preševo, dans le sud de la Serbie : l’idée fait régulièrement son retour, alors que l’on évoque une solution « définitive » au conflit toujours gelé entre le Kosovo et la Serbie. À Belgrade, on évoque ouvertement l’hypothèse d’une redéfinition des frontières, tandis qu’elle reste officiellement tabou à Pristina. Analyse.

Par Hysni Bajraktari À Belgrade, c’est plus facile, il y a un seul patron, Aleksandar Vučić. Le chef de l’État serbe a promis qu’il présenterait sa plateforme pour le Kosovo « d’ici la fin du mois d’avril au plus tard ». À Pristina, officiellement, on est à la recherche d’un « consensus national » sur le dialogue avec la Serbie, mais il semble bien que le principal négociateur avec la Serbie sera, une fois de plus, le Président Hashim Thaçi. Le Premier ministre Ramush Haradinaj lui a récemment communiqué la « plateforme nationale pour la finalisation du dialogue entre le Kosovo et la Serbie ». Tandis que le dialogue poussivement mené à Bruxelles (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous