Kosovo-Serbie : Pristina dans l’impasse

| |

L’accord sur les plaques d’immatriculation dans le Nord du Kosovo a été arraché in extremis entre Belgrade et Pristina grâce à la médiation de Bruxelles. Mais dans ce bras-de-fer, le Premier ministre kosovar Albin Kurti a perdu une partie de son capital politique.

Par Belgzim Kamberi « Albin Kurti a déclaré qu’il avait accepté un compromis sur la crise des plaques d’immatriculation après l’avertissement de l’ambassadeur américain, selon qui la situation dans le Nord du Kosovo ‘pourrait se détériorer gravement et de manière irréversible’ », a rapporté Michael Martens, correspondant du Frankfurter Allgemeine Zeitung, après un entretien avec le Premier ministre du Kosovo. C’est en effet l’ambassadeur des États-Unis au Kosovo, Jeffrey Hovenier, qui a obtenu un délai de 48 heures pour trouver une solution à la suite de l’échec des négociations entre Albin Kurti et le Président serbe Aleksandar Vučić. Le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous