Kosovo : « Oliver Ivanović se sentait menacé, il avait averti les services secrets »

| |

Oliver Ivanović, le dirigeant serbe du Kosovo assassiné le 16 janvier dernier, se « savait en danger » : selon Rada Trajković, la présidente du Mouvement européen des Serbes du Kosovo, ce dernier aurait donné aux services secrets serbes (BIA) les noms des personnes qui le menaçaient. En attendant, l’enquête piétine.

Dans un interview donnée au quotidien Danas, Rada Trajković, la présidente du Mouvement européen des Serbes du Kosovo, affirme qu’Oliver Ivanović aurait, deux ou trois jours avant son assassinat, « fait le tour de toutes les institutions à Belgrade ». Il aurait fait part de ses inquiétudes à la BIA. « Le Président de la République a été informé par le directeur de la BIA, Bratislav Gašić, et par ses services, il sait qui sont les hommes mis en cause par Oliver Ivanović », déplore Rada Trajković. Mais selon cette dernière, les autorités de Belgrade et de Pristina ne révèleront pas les noms des meurtriers. Les personnes impliquées dans l’assassinat du politicien (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous