Kosovo : Eulex, une mission au mandat contesté, éclaboussée par la corruption

EULEX Kosovo, ou European Union Rule of Law Mission in Kosovo (Mission d’État de droit de l’Union européenne au Kosovo), est une mission civile menée par l’Union européenne dans le cadre de la politique de sécurité et de défense commune (PSDC). Mise en place en décembre 2008, après la proclamation d’indépendance du Kosovo le 17 février, elle vise à promouvoir l’État de droit au Kosovo. Eulex reste dans le cadre et sous l’autorité de la mission d’administration intérimaire des Nations unies au Kosovo (MINUK) établie selon la résolution 1244/1999 du Conseil de sécurité des Nations Unies, dont EULEX a pris le relais dans les questions liées à l’état de droit. Les domaines de compétence de EULEX sont les questions de justice, de police et de douanes. EULEX reste neutrale par rapport à la question du statut du Kosovo. En novembre 2014, le journaliste d’investigation kosovar Vehbi Kazabi révèle un vaste scandale de corruption au sein de la mission, en s’appuyant sur le témoignage de la magistrate britannique Maria Bamieh. Trois ans plus tard, c’est Malcolm Simmons, le chef des juges de la mission, qui démissionne à son tour, lui aussi à cause de la corruption.

• Quelques repères : La mission Eulex est dirigée par le diplomate italien Gabriele Meucci depuis le 15 octobre 2014. Elle doit « accompagner » les institutions du Kosovo dans les domaines cruciaux de la police, la justice et les douanes. À noter que les deux premiers chefs étaient des militaires, les deux suivant, des diplomates. La résolution 1244/1999 de l’Onu est toujours officiellement en vigueur. A ce titre, une Minuk réduite est toujours déployée au Kosovo. • Liste des chefs d’Eulex Yves de Kermabon, FR (2008-2010) Xavier Bout de Marnhac, FR (2010-2012) Bernd Borchardt, ALL (2012-2014) Gabriele Meucci, IT (2014 - ) 105 États ont reconnu (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous