Théâtre au Kosovo : « Bordel Ballkan », les vétérans de l’UÇK crient au scandale

| |

Dans la pièce du dramaturge kosovar Jeton Neziraj, qui se joue à Pristina, on boit, on chante, on couche. Mais surtout, on brise les tabous et on fait voler en éclats le mythe d’une « guerre propre » menée par l’Armée de libération du Kosovo (UÇK). Ce qui a le don d’irriter les vétérans.

Par Nerimane Kamberi Interdites au moins de 18 ans, les reprises de la pièce du dramaturge kosovar Jeton Neziraj, Bordel Ballkan, portées sur les planches par le metteur en scène serbe Andres Urban, sont programmées pour la troisième semaine de mai à Pristina. Il y a fortes chances que la salle du Théâtre national du Kosovo sera pleine à craquer, sans doute à cause du côté provocateur de la pièce où se succèdent des femmes en porte-jarretelles, un homme habillé en femme, un couple nu et où le café sur la ligne de front a été baptisé « Les fils de pute ». Bref, ça chante, ça boit, ça couche et ça trompe énormément. Tous les ingrédients (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous