Albin Kurti dénonce l’intervention directe des États-Unis dans la crise au Kosovo

| |

Sur la sellette, le Premier ministre kosovar a publiquement dénoncé l’intervention directe de l’émissaire américain Richard Grenell dans la crise politique qui secoue le Kosovo depuis le 25 mars. Selon Albin Kurti, les États-Unis ont fait tomber son gouvernement pour permettre la conclusion rapide de l’accord avec la Serbie, basé sur des échanges de territoires et de populations.

Par Jean-Arnault Dérens Albin Kurti n’a pas mâché ses mots. Le Premier ministre kosovo, qui assure lui-même l’intérim depuis la chute de son gouvernement le 25 mars tenait lundi après-midi une conférence de presse en ligne pour les journalistes étrangers. Il a expressément dénoncé le rôle direct des États-Unis dans la crise politique actuelle. Selon lui, c’est en concertation directe avec l’émissaire spécial américain Richard Grenell que son partenaire de coalition, la Ligue démocratique du Kosovo (LDK), a retiré son soutien au gouvernement qu’il dirigeait. Et l’implication de l’émissaire américain ne s’expliquerait que par une raison : la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous