Juifs des Balkans : un monde disparu

La population juive s’est implantée dans les Balkans il y a cinq siècles, depuis l’Espagne d’où elle a été expulsée à la fin du Moyen-Âge. Témoins de cette culture judéo-ibérique, la Haggadah de Sarajevo, prestigieux manuscrit enluminé du XIVe siècle, ou la vie du cabaliste Sabbataï Tsevi, messie autoproclamé converti à l’islam mais pratiquant le rite hébraïque en secret, au XVIIe siècle à Ulcinj. En avril 1941, l’Allemagne nazie et ses alliés occupent la région. 40 mois plus tard, 81% des Juifs des Balkans sont exterminés.

A découvrir : • Cynthia Mary Crews, Contes judéo-espagnols des Balkans, édité et traduit par Anna Angelopoulos, Paris, José Corti, 2009, 396 pages En octobre 2015, 26 représentants des communautés juives des Balkans (Monténégro, Bosnie-Herzégovine, Croatie, Serbie, Kosovo, Albanie et Hongrie) se sont officiellement réunis au Monténégro pour la première fois depuis 1995 et la dissolution de l’ancienne Yougoslavie. Albanie En 1937, la communauté juive d’Albanie compte environ 300 membres. Durant la Seconde Guerre mondiale, l’Albanie sous occupation italienne devient un refuge pour des centaines de réfugiés juifs en provenance d’Allemagne et d’Autriche. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous