Investissements étrangers au Monténégro : le poids des capitaux corrosifs

| |

Au Monténégro, les investissements européens sont de plus en plus rares, tandis que la Chine, la Russie ou l’Azerbaïdjan arrivent en force. Ces « capitaux corrosifs » représentent-ils une menace ? Comment réveiller l’intérêt de l’Union européenne ? Les explications de l’économiste Vladimir Gligorov.

Traduit et adapté par Jasna Tatar Anđelić (article original) Vladimir Gligorov enseigne à l’Institut d’études économiques internationales de Vienne. Le boom des investissements qui a suivi l’indépendance du Monténégro, en 2006, a attiré principalement des Russes qui ont injecté près d’un milliard d’euros dans l’immobilier et 500 millions dans le tourisme. En 2020, la Chine a été le principal investisseur au Monténégro avec 70 millions d’investissements directs. Outre la Russie et la Chine, on retrouve la Turquie, l’Azerbaïdjan et les Émirats arabes unis parmi les principaux investisseurs dans le petit pays, tandis qu’environ un tiers des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous