Œuvres d’art volées : les collectionneurs déplorent le pillage de la Bosnie-Herzégovine

| |

Durant la guerre de 1992-95, des milliers d’œuvres d’art ont été volées. Pourtant, à peine 27 figurent sur les fichiers du bureau d’Interpol en Bosnie-Herzégovine. Et il n’existe aucune coopération policière ou judiciaire avec les pays voisins. Les collectionneurs demandent aux autorités d’agir, au plus vite.

Par Eléonore Loué-Feichter C’est un combat de longue haleine. Depuis plusieurs années, le Centre contre le trafic d’œuvres d’art (CPKU), association basée à Tuzla, se bat pour que le bureau bosnien d’Interpol recense les œuvres d’art volées dans le pays, la condition essentielle pour que les enquêtes puissent se poursuivre à l’étranger. Petite victoire : Interpol vient tout juste d’étendre sa liste, y ajoutant 13 nouvelles peintures, dessins et sculptures recherchées. Jusqu’à présent, la base locale d’Interpol ne comptait que 14 œuvres. Un chiffre qui reste bien loin du nombre total d’œuvres d’art volées ou disparues dans le pays, notamment pendant (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous