Grèce : le gouvernement veut mettre des milliers de réfugiés à la rue

| |

Le gouvernement conservateur durcit encore ses mesures contre les réfugiés. Depuis le 1er juin, tous ceux qui ont obtenu l’asile il y a plus d’un mois sont expulsables de leurs logements, « pour faire de la place » aux nouveaux arrivants. Le UNHCR et le Conseil de l’Europe tirent la sonnette d’alarme.

Par Marina Rafenberg En Grèce, plus de 11 000 réfugiés sont menacés d’être expulsés de leur hébergement, que ce soit des appartements attribués dans le cadre du programme Estia géré par le Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR) et financé par la Commission européenne, des chambres d’hôtel ou même des camps. Selon une loi votée en novembre 2019 à l’initiative du Premier ministre conservateur Kyriakos Mitsotakis, et appliquée tardivement à cause de la pandémie, la période pendant laquelle les réfugiés ayant obtenu l’asile peuvent rester dans les appartements mis à leur disposition a été réduite de six à un mois. Il faut attribuer ces places aux nouveaux (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous