Histoire décoloniale : les contradictions de la Yougoslavie socialiste et non-alignée

| |

La Yougoslavie du Maréchal Tito défendait la décolonisation au nom de l’autodétermination des peuples, mais le régime socialiste menait une politique intérieure parfois problématique, notamment vis-à-vis des Albanais et des Roms. Comment comprendre et que retenir de cet héritage ? Entretien avec Paul Stubbs.

Traduit et adapté par Simon Rico (Article original) K2.0 : L’un des concepts centraux du Mouvement des non-alignés était l’autodétermination. Au Kosovo, Lëvizja Vetëvendosje (Mouvement d’autodétermination), est aujourd’hui au pouvoir. Avez-vous suivi la manière dont le concept d’autodétermination est articulé par la formation d’Albin Kurti ? P.S. : À ma grande honte, je ne m’étais plus rendu au Kosovo depuis 2007. À l’époque, il ne me semblait pas y avoir d’espoir de voir émerger un nouveau type de force démocratique de gauche. Elle était probablement là, mais je ne l’ai pas vue. Ce n’est pas quelque chose que je suis de très près et je m’en sens (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous