Guerre en Ukraine : l’Albanie coincée entre l’Otan et Open Balkans

| |

Dès le début de l’invasion russe en Ukraine, l’Albanie a serré les rangs de l’Otan, dont elle est membre depuis 2009. Or, Tirana fait partie de l’initiative Open Balkans avec la Serbie, qui ne prend pas de sanctions contre Moscou. Des voix s’élèvent pour que le pays s’en désolidarise au plus vite.

Par Katerina Sula « Le vote de la Serbie contre la Russie unifie les Balkans occidentaux avec l’Occident », a déclaré le Premier ministre Edi Rama, quand Belgrade s’est prononcée en faveur de la résolution de l’Onu condamnant l’agression russe. Membre de l’Otan et membre non-permanent du Conseil de sécurité des Nations-unies pour deux ans, l’Albanie joue un rôle actif dans les résolutions et sanctions contre Moscou. Dès le 25 février, Tirana a ainsi co-signé avec Washington un projet de résolution condamnant fermement l’invasion de l’Ukraine. Edi Rama a également confirmé que l’Albanie était prête à accueillir des réfugiés ukrainiens, tout comme (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous