Grèce : un an après le début de #metoo, l’heure des procès

| |

Un an après le début du mouvement #metoo en Grèce, un premier procès pour une affaire de viol intenté par une jeune athlète est en cours de jugement. D’autres procédures suivront. La parole des femmes se libère, mais les résistances persistent.

Par Marina Rafenberg " title="© Ekathimerini " /> Pas une semaine ne passe en Grèce sans que les violences faites aux femmes ne fassent la Une des médias. Depuis quelques jours, c’est l’affaire de Giorgia, une jeune femme de 24 ans qui affirme avoir été droguée et violée par trois hommes, dont des membres de la haute société de Thessalonique, la seconde ville du pays, qui agite l’espace public. À Thessalonique, les manifestations se multiplient pour que justice soit faite et que l’enquête avance, malgré l’implication présumée de personnes influentes, dont les propriétaires de Coca-Cola Grèce. « Le mouvement #metoo est né tardivement dans notre (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous