Grèce : les réfugiés handicapés, invisibles et défavorisés parmi les défavorisés

| |

Sur les 60 000 réfugiés présents en Grèce, 2000 souffrent de handicaps, selon l’UNHCR. Pour pallier un système de santé à bout de souffle après huit années de crise, le Samu social grec s’occupe, depuis novembre 2017, de venir en aide à cette population invisible et mal prise en charge.

Par Marina Rafenberg Odysseas Boudouris raconte : « Je me souviens être allé dans un camp et avoir vu cette femme en pleurs. Elle m’a emmené dans sa tente où se trouvait son mari à qui il manquait les deux jambes. Il était assis sur une simple chaise en plastique. Elle m’a dit : ’Ça fait plus d’un an que nous attendons d’avoir une chaise roulante’. Je me suis dit à ce moment-là que nous devions faire quelque chose ». C’est ainsi qu’a commencé le programme Thetis, en novembre 2017, avec les équipes du Samu social grec et le soutien du Haut commissariat des Nations Unies aux réfugiés (UNHCR), pour venir en aide aux réfugiés handicapés. Odysseas (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous