Eva Kaili, vice-présidente grecque du Parlement européen, arrêtée pour corruption

|

La police fédérale belge a interpellé Eva Kaili à Bruxelles. La vice-présidente sociale-démocrate (PaSOK) du Parlement européen est soupçonnée de corruption et de blanchiment d’argent au profit du Qatar.

Par la rédaction (Avec agences) - Une quinzaine de perquisitions ont été menées à Bruxelles vendredi 9 décembre visant des responsables soupçonnés de corruption au profit du Qatar. Plusieurs personnes ont été interpellées, parmi lesquelles Eva Kaili, 44 ans, vice-présidente grecque de l’Assemblée, membre du groupe Alliance progressiste des socialistes et démocrates (S&D), et son compagnon, Francesco Giorgi. Toutes sont soupçonnées de « corruption » et de « blanchiment d’argent » au sein du Parlement européen, a annoncé le Parquet fédéral belge. L’enquête de l’Office central pour la corruption de la police fédérale belge a démarré en juillet. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous