Grèce : étudiants et enseignants unis contre le flicage des universités

| |

Cela fait bientôt un mois que les étudiants grecs manifestent avec leurs enseignants contre un projet de réforme liberticide de l’université. Ce texte, qui doit être voté ce mercredi, vise à créer une police spéciale pout contrôler les campus. Entretien avec la sociologue Alexandra Koronaiou.

Propos recueillis par Fabien Perrier Alexandra Koronaiou est professeure de sociologie à l’Université Panteion d’Athènes. Elle est également doyenne de la Faculté des Sciences sociales. Le Courrier des Balkans (CdB) : Pourquoi avez-vous signé la pétition contre le projet de loi du gouvernement sur les universités ? Alexandra Koronaiou (A.K.) : Cette loi est monstrueuse. Elle vise à instaurer un corps spécifique d’environ 1000 policiers spécifiquement dédiés aux universités. Ils ne seront pas rattachés au ministère de l’Éducation nationale, mais à celui de la Protection du citoyen. En outre, la surveillance dans les universités aura recours à (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous