Grèce : mortels chemins de fer

| |

Avec en moyenne 25 victimes par an, la Grèce est le premier pays de l’UE en termes de morts et de blessures causées par des accidents sur les chemins de fer. En cause : mauvaises infrastructures, passages à niveau dangereux, défaillances du système de régulation du trafic et compagnies ferroviaires en sous-effectifs.

Adapté et traduit par Laurent Geslin « L’exemple le plus frappant est celui du quartier de Gázi, à Athènes », poursuit Kostas Genidounias. « C’est une zone où l’on trouve beaucoup de bars et de cafés et la municipalité a installé deux passages à niveau pour traverser une ligne où des trains passent toutes les 10 minutes. Un troisième a été installée par les habitants du quartier eux-même. Le premier, qui se trouve à la sortie de métro Kerameikos, est une structure en bois qui permet aux piétons – souvent en état d’ébriété – de traverser la voie ferrée. Trente mètres plus loin, on trouve un second passage, entouré de bars et de cafés. Il est (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous