Grèce : acquittements requis contre les néo-nazis d’Aube dorée

| |

Le ministère public a requis l’acquittement du chef et des principaux cadres du parti néo-nazi Aube dorée, accusés de plusieurs meurtres, dont certains à caractère raciste. Un coup de massue dans ce procès-fleuve, qui a ouvert le 20 avril 2015 à Athènes.

Par Marina Rafenberg Mise à jour 19/12 – 14h : « Le tribunal pénal ne juge pas l’idéologie mais les actes », a expliqué la procureure Adamantia Economou pour justifier son choix de demander l’acquittement des 18 prévenus néo-nazis d’Aube dorée, assurant que le mouvement n’est pas « une organisation criminelle ». Les armes blanches et autres retrouvées chez les membres du parti ne sont pas des éléments suffisants pour l’accusation, pas plus que les saluts nazis, les références au national-socialisme, les chants hitlériens, les croix gammées tatouées sur certains militants ou affichées sur les murs de leur domicile ont bien sûr été évoqués Le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous