17 novembre : la Grèce célèbre le soulèvement étudiant contre la dictature des colonels

| |

Des milliers de personnes ont défilé dimanche dans les rues d’Athènes et de plusieurs villes de Grèce pour commémorer la répression sanglante du mouvement étudiant du 17 novembre 1973 par les chars du régime des Colonels. Le gouvernement conservateur était sur le pied de guerre pour ce rendez-vous annuel de la gauche grecque.

Par Marina Rafenberg Ils étaient 10 000 à défiler dimanche dans les rues d’Athènes avec, en tête du cortège, l’ancien Premier ministre Alexis Tsipras et l’ancien ministre des Finances Yanis Varoufakis. Ils commémoraient le soulèvement étudiant contre la junte fasciste en 1973. Pour l’occasion, la capitale, complètement paralysée, avait été placée sous haute surveillance policière. Plus de 5000 policiers, des drones, un hélicoptère et des canon à eau avaient été déployés dans le centre de la ville. Trois stations de métro ont été fermées pendant plusieurs heures et de nombreuses rues bloquées par les forces de l’ordre. Le 17 novembre 1973, afin de mater le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous