Gastronomie : face à la Bulgarie, la Roumanie remporte la bataille de la plăcinta

| |

C’est une victoire par KO. La Roumanie a obtenu une Indication géographique protégée (IGP) pour sa plăcinta de Dobroudja, une pâtisserie traditionnelle salée. La Bulgarie craignait que cela ne porte préjudice à sa banitsa, très proche, mais n’a pas réussi à convaincre la Commission européenne.

Par Guillaume Balout Deux ans après le début des « hostilités » avec la Bulgarie, la Roumanie a eu gain de cause auprès de la Commission européenne en obtenant, le 29 mars, une Indication géographique protégée (IGP) pour la plăcinta de Dobroudja, la Plăcinta dobrogeană. Cette pâtisserie salée produite dans le sud-est du pays, au bord de la mer Noire, rejoint ainsi la marmelade de prune de Topoloveni, le salami de Sibiu, la carpe fumée du Pays de la Bârsa, l’alose fumée du Danube, les saucisses de Pleșcoi, le telemea de Sibiu, le cașcaval de Săveni, la salade aux œufs de brochet de Tulcea et la salade traditionnelle aux œufs de carpe. Pourtant, il (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous