Bosnie-Herzégovine : le Festival du Film qui redonne à Sarajevo des raisons d’espérer

| |

Des générations de cinéastes et de cinéphiles ont grandi avec lui. Créé durant la guerre, en 1995, le Festival du Film de Sarajevo apporte un vent de fraîcheur dans la capitale d’une Bosnie-Herzégovine en crise permanente. L’édition 2019 s’est achevée vendredi, mais tout le monde attend déjà la prochaine avec impatience. Reportage.

Texte : Nikola Radić / Photos : Nemanja Knežević « Durant le Festival du Film de Sarajevo, la ville se transforme en une cité européenne », se réjouit la réalisatrice Ines Tanović dont le film « Sin » (Le Fils) a ouvert cette 25e édition du FFS. « Nous, les habitants de Sarajevo, nous avons l’impression que quelqu’un ouvre les fenêtres pour laisser entrer de la lumière et de l’air... Grâce au Festival, la ville a acquis une réputation fantastique. Partout où l’on va, on connaît soit les Jeux olympiques d’hiver soit le Festival du Film de Sarajevo. » Zulfikar Filandra, jeune auteur bosnien de films expérimentaux, partage l’avis de sa collègue. « Ce (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous