Yugosplaining the world (2/5) • Fermetures et ouvertures, (im)possibilité de traduction

| |

Comment des étudiants américains peuvent-ils comprendre l’effondrement de la Yougoslavie ? Comment faire partager l’expérience vécue de la guerre en Bosnie-Herzégovine ? Comment l’élection de Donald Trump peut-elle faciliter la compréhension du passé ? Second volet de notre série Yugosplaining the world avec l’universitaire Azra Hromadžić et quatre expériences de « fermeture » et d’« ouverture ».

Traduit par Aline Cateux Azra Hromadžić est professeure associée et chercheuse au département d’anthropologie de l’Université de Syracuse, aux États-Unis. Elle s’intéresse plus particulièrement à l’anthropologie des politiques et interventions internationales, dans le cadre de la construction de l’État bosnien après la guerre de 1992-95. Elle a également travaillé sur les questions de vieillissement et de migrations, et celle des infrastructures en Bosnie-Herzégovine. Cet essai est composé de quatre récits de rencontres indépendantes mais liées entre elles, entre moi-même et différents interlocuteurs américains. Deux de ces rencontres parlent de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous