Faux réfugiés, vrais criminels de guerre, deux Bosniaques encourent la déchéance de leur nationalité américaine

|

Deux Bosniaques accusés de crimes de guerre contre des prisonniers et des civils croates en 1993 risquent d’être déchus de leur nationalité américaine. Rasema Handanović et Edin Džeko avaient trouvé refuge aux États-Unis, mais ils ont été extradés en Bosnie-Herzégovine pour y être jugés en 2011. Après sa libération, Rasema Handanović était retournée en Oregon.

Par la rédaction (Avec Birn) — Deux ressortissants bosniaques, Edin Džeko, 46 ans, et Rasema Handanović, alias « Sammy » Rasema Yetisen, 45 ans, risquent de perdre leur nationalité américaine pour ne pas avoir informé les autorités des États-Unis qu’ils avaient fait partie d’une unité de l’armée bosnienne ayant commis des crimes de guerre durant les années 1992-1995. Cette unité a perpétré le massacre de Croates de Bosnie-Herzégovine dans le village de Trusina, le 16 avril 1993. Selon un communiqué de presse du Département de la Justice, mercredi 4 avril, les autorités américaines cherchent à présent à les dénaturaliser. « Les criminels de guerre (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous