Musique : Nouveaux fossiles ou Ibn Tup, ces groupes yougos aux noms bizarres

| |

La Yougoslavie socialiste disposait d’un marché du disque florissant, avec deux millions de disques vendus chaque année. Plus qu’en Espagne ou en Allemagne. Le régime misait sur la musique et favorisait la création de nouveaux folklores ou le rock local pour montrer son ouverture vers l’Occident. Et certains groupes faisaient preuve d’une étonnante créativité pour se trouver un nom. Florilège.

Par Ivan Jovanović Dans les années 1970, les Novi Fosili figuraient parmi les plus grandes vedettes de la pop. Formé à Zagreb en 1969, le groupe tire son nom d’une boutade du chanteur Arsen Dedić qui avait un jour dit de ses membres qu’ils étaient « vieux comme des fossiles ». Une ironie qui n’a pas empêché les Novi Fosili de vendre plus d’un million d’albums, de donner d’innombrables concerts et de finir à la quatrième place de l’Eurovision en 1987 avec le tube Ja sam za ples (Je veux danser). Les Monténégrins Gula i Katapult, Gula et la catapulte, avaient pour ambition de marier le « rock paysan » inventé par Goran Bregović et Bijelo Dugme (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous