Musique : Nouveaux fossiles ou Ibn Tup, ces groupes yougos aux noms bizarres

| |

La Yougoslavie socialiste disposait d’un marché du disque florissant, avec deux millions de disques vendus chaque année. Plus qu’en Espagne ou en Allemagne. Le régime misait sur la musique et favorisait la création de nouveaux folklores ou le rock local pour montrer son ouverture vers l’Occident. Et certains groupes faisaient preuve d’une étonnante créativité pour se trouver un nom. Florilège.

Par Ivan Jovanović

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous