Européennes 2019 : renforcement des nationalismes ou nouveaux espoirs ?

| |

Poussées des nationalismes réactionnaires aux quatre coins du continent, inégalités sociales et mise en concurrence de la main-d’œuvre qui poussent à l’exode jeunes et travailleurs des périphéries paupérisées de l’Europe, subventions européennes accaparées par les oligarchies, incertitudes concernant l’élargissement de l’UE au sud-est de l’Europe... Les élections européennes apporteront-elles des solutions et des espoirs nouveaux ou consacreront-elles l’alliance du nationalisme et de l’ultralibéralisme ? Le Courrier d’Europe centrale et Le Courrier des Balkans s’associent pour un dossier spécial sur les multiples enjeux de ce scrutin.

Combien d’élus ? Dans le Parlement européen élu en 2014 : la Bulgarie était représentée par 17 député.es : 7 PPE, 4 PSE, 4 ALDE, 2 ECR la Croatie était représentée par 11 député.es : 6 PPE, 2 PSE, 2 ALDE, 1 Verts/ ALE la Grèce était représentée par 21 député.es : 8 GUE/NGL, 5 PPE, 4 PSE, 3 indép., 1 ECR la Roumanie était représentée par 32 député.es : 16 PSE, 9 PPE, 6 ALDE, 1 indép. la Slovénie était représentée par 8 député.es : 5 PPE, 1 PSE, 1 ALDE, 1 Verts/ ALE A lire : • Dominique Vidal (dir.), Élections européennes • Les nationalistes à l’assaut de l’Europe, Demopolis, 2019, 280 pages, 21 euros. Avec des contributions de Jean-Arnault Dérens sur (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous