EuroPride en Serbie : le « théâtre politique » de la violence contrôlée

| |

Annulation de la Marche des Fiertés, puis de son itinéraire, contre-manifestations de l’extrême-droite et de l’Église orthodoxe serbe, démentis et contre-démentis... La semaine de l’EuroPride en Serbie a connu de multiples rebondissements. Et si derrière ces annonces contradictoires se cachait un jeu politique visant à détourner l’attention de l’opinion d’autres problèmes, comme le Kosovo ou l’inflation ? Entretien.

Traduit et adapté par Milica Čubrilo Filipović (article original) Koen Slootmaeckers est maître de conférences en politique internationale l’Université de Londres. Il est également membre du conseil d’administration du réseau de recherche sur le genre et la sexualité du Conseil des études européennes. Ses recherches portent notamment sur l’adhésion de la Serbie à l’UE et comment ce processus affecte la politique et l’activisme LGBTQI+. Radio Slobodna Evropa (RSE) : Vous avez suivi la Marche des Fiertés le 17 septembre à Belgrade et vous savez comment elle s’est déroulée. Diriez-vous que l’atmosphère dans la société serbe a changé, étant donné (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous