« On versera de l’eau derrière eux » : le grand exode qui vide la Turquie

| |

Dans la tradition turque, on verse de l’eau derrière celle ou celui qui prend la route, pour apaiser la douleur de la séparation. Les départs ont été si nombreux ces derniers mois, que les trottoirs d’Istanbul en sont presque devenus glissants... L’autoritarisme croissant du régime depuis la tentative de coup d’État de juillet 2016 pousse des familles entières à chercher refuge à l’étranger.

Par Selin Kaya Difficile de se faufiler dans les rues bondées en ce vendredi soir de fête à Kadıköy, quartier dynamique de la rive asiatique d’Istanbul. Enceintes à plein volume, les dernières mélodies à la mode se répondent de part et d’autre des allées. Alexis et Seçil ont rassemblé leurs ami.e.s à la veille de leur départ. Voilà quelques semaines qu’ils ont annoncé leur décision à leurs proches et la date est vite arrivée. Installés à Istanbul depuis sept ans, ils ont ouvert un magasin de vélos de voyage en 2013. Les sorties et activités diverses qu’ils ont pris l’habitude d’organiser ont fait de la boutique un lieu de vie chaleureux et la « (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous