Après 27 ans de querelle avec la Grèce, la Macédoine est devenue la Macédoine du Nord

C’est un de ces conflits gelés dont les Balkans ont le secret qui a pris fin vendredi 25 janvier 2019 dans les travées du Parlement grec. Le rapprochement entre les deux voisins s’est opéré à marché forcée à partir de l’été 2017, avec à la manœuvre les Premiers ministres Alexis Tsipras et Zoran Zaev. Après l’accord « historique » signé le 17 juin 2018 entre Athènes et Skopje, les Macédoniens avaient pourtant boudé le référendum consultatif sur la question tandis que des dizaines de milliers de Grecs ont plusieurs manifesté contre ce qu’ils estiment être une appropriation culturelle. Mais les parlements grec et macédonien ont tous les deux ratifié le nouveau nom de « République de Macédoine du Nord », dans des circonstances particulièrement houleuses, mettant fin à 27 ans d’un conflit qui empoisonnait les relations entre les deux pays et bloquait les perspectives euro-atlantiques de Skopje.

Les dates clés : 8 septembre 1991 : Référendum pour l’indépendance de la République de Macédoine. Avril 1993 : Admission à l’Onu sous le nom provisoire d’Ancienne république yougoslave de Macédoine (ARYM/ FYROM). 1995 : Signature d’un accord avec la Grèce, sous la pression américaine, qui permet la levée de l’embargo qui asphyxiait jusque-là le pays. Dans le même temps, Skopje adhère au Conseil de l’Europe et à l’Osce, ainsi qu’au partenariat pour la paix de l’Otan. Juillet 2017 : Reprises des relations diplomatiques avec Athènes sur de nouvelles bases après la formation du gouvernement social-démocrate de Zoran Zaev. 14 et 21 janvier 2018 : Le camp (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous