Serbe en Croatie ou Croate en Serbie : qu’est-ce qui est le plus difficile ?

| |

Serbes de Croatie, Croates de Serbie... Les deux minorités, exclues des processus de décision, sont exposées à des pressions et ne se sentent pas en sécurité. Or, ce climat de haine est largement entretenu par les politiciens et les médias des deux bords. Face au danger, beaucoup préfèrent même cacher leur identité. Entretien croisé.

Traduit par Nikola Radić Boris Milošević est le président du Conseil national serbe en Croatie. Tomislav Žigmanov est à la tête de la Communauté démocratique des Croates en Voïvodine. Omer Karabeg (O.K.) : Combien de Serbes en Croatie et de Croates en Serbie y a-t-il aujourd’hui ? Et combien y en avait-il à l’époque de la Yougoslavie ? Boris Milošević (B. M.) : Il est très difficile de dire le nombre réel de Serbes en Croatie puisque, depuis le dernier recensement officiel de 2011, la Croatie a rejoint l’Union européenne et le pays connaît une grande vague d’émigration. Selon les statistiques officielles, ils seraient aujourd’hui près de 196 (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous