Est-ce le début d’un printemps monténégrin ?

| |

Cela fait plusieurs semaines que le mouvement citoyen « 97 000 Résistance ! » descend dans la rue contre la mainmise de Milo Đukanović et de son clan sur le Monténégro. Emmenée par une jeunesse qui rêve d’avenir, la propagande du régime contre les « traitres à la nation » ne semble plus faire recette. Assiste-t-on à l’avènement d’une nouvelle ère ? L’éditorial de l’écrivain Muharem Bazdulj.

Traduit par Jasna Tatar Anđelić Quand on évoque les raisons de l’éclatement de la Yougoslavie socialiste, on dit souvent que les nationalismes et les hystéries identitaires n’étaient que des écrans de fumée pour que les dirigeants puissent mieux voler. Ceux qui ne sont pas d’accord avec cette idée ont beau être éloquents et convaincants, il est difficile de nier que les accusations de trahison à la patrie et d’attaques à la cohésion et à l’identité nationale servent toujours d’argument aux dirigeants des Balkans quand ils contestent les mouvements qui s’opposent à eux. Durant les années 1990, lors des premières manifestations contre son parti, le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous