Guerre en Ukraine : la situation se tend en Moldavie

| |

La Transnistrie profite des « attaques terroristes » sur son sol pour renforcer sa militarisation et sa frontière avec la Moldavie, qui est devenue la cible de déclarations belliqueuses en provenance de Russie. Jusque-là concentrées à ne froisser personne, les autorités moldaves commencent à changer de ton et promettent qu’elles se défendront en cas d’attaque.

Par Florentin Cassonnet Des hommes armés sont dans les rues, les entrées et sorties des villes sont surveillées et des blocs de béton sont apparus sur certaines routes pour former des checkpoints : les incidents des derniers jours ont incité les autorités de la République autoproclamée de Transnistrie à passer en « code rouge » sécuritaire pendant 15 jours, ce qui signifie une augmentation de la militarisation dans la région séparatiste déjà fortement militarisée. Pour rappel : le siège des services de sécurité de Transnistrie, établi à Tiraspol, a été attaqué au lance-roquette lundi 25 avril et le lendemain deux antennes d’une station de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous