Environnement : la Bulgarie paie cher la libre circulation des déchets européens

| |

Grâce à l’économie circulaire vantée par l’UE, les déchets européens transitent des pays riches du centre vers ceux de la périphérie pauvre. Mafieux et hommes d’affaires peu scrupuleux profitent d’un « marché vert » en pleine explosion et fort mal contrôlé. Un partenariat gagnant-gagnant, sauf pour les populations des Balkans et l’environnement.

Traduit et adapté par Chloé Billon (article original) Fin janvier 2020, les habitants de Pernik, à une trentaine de kilomètres de Sofia, manifestaient contre le double malheur qui frappait leur communauté : l’assèchement de leur lac d’accumulation et la pollution atmosphérique meurtrière. Les appareils de mesure de la qualité de l’air enregistrent régulièrement des taux de plus de 900 µg de dioxyde de soufre par m3 d’air, une pollution attribuée à la centrale à charbon privatisée de la ville, qui brûle également des déchets pour satisfaire la demande en chauffage. Pernik n’est pas un cas isolé : les habitants de Galabovo, Bobov Dol et Sliven se (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous