Entre Monténégro et Croatie, la course aux travailleurs saisonniers

| |

La saison estivale a déjà commencé, et rien ne semble plus difficile que de trouver des travailleurs saisonniers. Au Monténégro, le chômage frappe officiellement 22% de la population active, mais 18 000 emplois sont prévus pour les saisonniers étrangers. En cause, de bas salaires et la concurrence de la Croatie, elle aussi en manque de main d’oeuvre saisonnière.

Par Miloš Bakić Chaque année, quand commence la saison touristique, la question des travailleurs saisonniers refait immanquablement débat. Les employeurs se plaignent qu’ils ne sont pas assez nombreux ni assez compétents, tandis que les saisonniers dénoncent des conditions de travail dégradantes. Alors que le Monténégro compte plus de 22% de chômeurs, les patrons se disent mécontents de la décision du gouvernement d’accorder « seulement » 18 000 permis de travail aux saisonniers étrangers. Plus de 80% des 51 000 chômeurs monténégrins ne possèdent qu’un diplôme d’enseignement primaire ou secondaire. Une base qui devrait être suffisante pour (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous