Entre Croatie et Serbie, le Liberland refait campagne pour sa reconnaissance

| |

Un drapeau, une crypto-monnaie et même des parcelles à vendre dans le métavers : depuis sa création en 2015, le Liberland, micro-État fantoche coincé entre Croatie et Serbie, multiplie les initiatives pour obtenir sa reconnaissance. Avec le soutien de puissants lobbyistes qui partagent son idéologie libertarienne.

Traduit et adapté par Nikola Radić (article original) Le Liberland, micro-État de sept kilomètres carrés, coincé entre la Serbie et la Croatie sur le Danube, autoproclamé depuis le 13 avril 2015, intensifie ses efforts pour être reconnu mondialement. Le 9 juillet, ses représentants ont signé un nouveau contrat avec Steven Melnik, un puissant lobbyiste américain avec lequel ils coopèrent depuis plus de trois ans. Rien d’anormal pour Vít Jedlička, fondateur et président autoproclamé du Liberland. Malgré l’absence de reconnaissance internationale de son État, ce ressortissant tchèque se félicite d’avoir tissé des relations diplomatiques avec six (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous