Entre Bulgarie et Macédoine du Nord, difficile de définir une « histoire commune »

| |

Que signifie l’expression « histoire commune », quand on parle du passé de la Bulgarie et de la Macédoine du Nord ? C’est tout l’enjeu de la Commission mixte sur les questions éducatives, mise en place par Skopje et Sofia en 2017. Entretien avec l’historien macédonien Dragi Gjorgiev, son coprésident, alors que les points de blocages restent nombreux.

Traduit par Jaklina Naumovski (article original) Radio Slobodna Evropa (RSE) : La Macédoine du Nord a depuis peu un nouveau Premier ministre, Dimitar Kovačevski. La Commission a-t-elle eu un rendez-vous avec lui ? Dragi Gjorgiev (D.G.) : Non, jusqu’à présent, nous n’avons pas eu de réunion avec le Premier ministre Kovačevski. RSE : Dimitar Kovačevski et le Premier ministre bulgare, Kiril Petkov, ont annoncé le lancement d’une « nouvelle approche », qui devrait permettre dans les six mois un règlement des différends historiques entre la Bulgarie et la Macédoine du Nord. La Commission a-t-elle la pression pour obtenir des résultats ? D.G. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous