Entre Kosovo et Serbie, quelles bases pour un « dialogue » ?

Le dialogue, poussivement mené depuis 2011 entre Belgrade et Pristina sous l’égide de l’Union européenne, est au point mort depuis l’automne 2018. Aleksandar Vučić et son homologue Hashim Thaçi, avec le soutien des Etats-Unis, voudraient pourtant trouver une « solution définitive », passant par une « rectification des frontières ». Une hypothèse qui pourrait créer un dangereux précédent et qui divise la communauté internationale.

Retrouvez notre dossier : Le nord du Kosovo : une zone toujours sous haute tension Rappels chronologiques : 10 juin 1999 : le Conseil de Sécurité des Nations unies vote la résolution 1244 17 février 2008 : le Kosovo proclame son indépendance 22 juilet 2010 : la CIJ rend son « avis » reconnaissant la légalité de la proclamation d’indépendance du Kosovo 2 juillet 2011 : signatures des premiers accords entre Belgrade et Pristina. Ils portent sur l’état-civil, la liberté de circulation, la reconnaissance des diplômes. 21 juillet 2011 : le Kosovo décrète l’embargo sur les produits serbes, une mesure de rétorsion contre le refus de la Serbie (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous